Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Italien
 Allemand
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






La Discorde
 Livre VI - Fable 20

On retrouve la déesse Discorde depuis l'Antiquité. On retrouve l'allégorie chez Homère, chez Hésiode puis chez Virgile. Mais c'est l'Arioste qui, le premier, la fait chercher aux enfers et qu'on la trouve... dans un couvent. La Fontaine tente manifestement d'éviter les critiques d'impertinence envers la religion adressées au poète italien en faisant loger sa Discorde « à l' auberge de l'Hyménée).
Cette fable pourrait être inspirée d'un texte de Gilles Corrozet, Hécatomgraphie » (1540).

La déesse Discorde ayant brouillé les dieux,
Et fait un grand procès là-haut pour une pomme, (1)
            On la fit déloger des cieux.
            Chez l'animal qu'on appelle homme
            On la reçut à bras ouverts,
            Elle et Que-si-Que-non (2), son frère,
            Avecque Tien-et-Mien (3), son père.
Elle nous fit l'honneur en ce bas univers
            De préférer notre hémisphère
A celui des mortels qui nous sont opposés,
            Gens grossiers, peu civilisés,
Et qui, se mariant sans prêtre et sans notaire,
            De la Discorde n'ont que faire.
Pour la faire trouver aux lieux où le besoin
            Demandait qu'elle fût présente,
            La Renommée avait le soin
        De l'avertir; et l'autre, diligente,
Courait vite aux débats et prévenait (4) la Paix,
Faisait d'une étincelle un feu long à s'éteindre.
La Renommée enfin commença de se plaindre
            Que l'on ne lui trouvait jamais
            De demeure fixe et certaine;
Bien souvent l'on perdait, à la chercher, sa peine :
Il fallait donc qu'elle eût un séjour affecté,
Un séjour d'où l'on pût en toutes les familles
            L'envoyer à jour arrêté.
Comme il n'était alors aucun couvent de filles,
            On y trouva difficulté.
            L'auberge enfin de l'Hyménée
            Lui fut pour maison assignée.

(1) Il s'agit de la pomme jetée par la Discorde « à la plus belle ». Athéna, Héra et Aphrodite se disputeront et cette pomme et le titre. Le naïf Pâris tranchera et déclenchera la Guerre de Troie.
(2) Indique le goût de chicaner. Moquerie au sujet des disputes entre docteurs en théologie.
(3) L'instinct de propriété. Indique les chicanes entre propriétaires.
(4) Prévenait : arrivait avant.

Google
 

ancre





W. Aractingy 100 x 100 cm, Juin 1995

Voyez aussi cette fable illustrée par: