Une fable au hasard

Les 12 livres

Les Fables

Tris de fables

Le bestiaire

Les personnages

Morales et maximes

Les sources

 Allemand
 Italien
 Anglais

Contact JMB
Envoyez une carte postale avec cette illustration
Signaler cette fable à un ami
Imprimer

Les lectures de JMB
Allez voir mes lectures.

Le Blog de JMB
Mes textes personnels






Le Gland et la Citrouille
 Livre IX - Fable 4

Cette fable est inspirée du « Recueil général des œuvres et fantaisies de Tabarin ». Elle répond à la VIIe demande, « Si la nature fait quelque chose de mauvais ». On retrouvera le même thème chez Descombes.

Dieu fait bien ce qu'il fait. Sans en chercher la preuve
En tout cet univers, et l'aller parcourant,
            Dans les citrouilles je la treuve.

            Un villageois, considérant
Combien ce fruit est gros et sa tige menue :
« A quoi songeait, dit-il, l'auteur de tout cela ?
Il a bien mal placé cette citrouille-là
            Hé parbleu ! je l'aurais pendue
            A l'un des chênes que voilà ;
            C'eût été justement l'affaire :
        Tel fruit, tel arbre, pour bien faire.
C'est dommage, Garoque tu n'es point entré
Au conseil de celui que prêche ton curé :
Tout en eût été mieux : car pourquoi, par exemple,
Le gland, qui n'est pas gros comme mon petit doigt,
            Ne pend-il pas en cet endroit ?
            Dieu s'est mépris : plus je contemple
Ces fruits ainsi placés, plus il semble à Garo
            Que l'on a fait un quiproquo. »
Cette réflexion embarrassant notre homme :
« On ne dort point, dit-il, quand on a tant d'esprit »
Sous un chêne aussitôt il va prendre son somme.
Un gland tombe : le nez du dormeur en pâtit.
Il s'éveille ; et portant la main sur son visage,
Il trouve encor le gland pris au poil du menton.
Son nez meurtri le force à changer de langage.
« Oh ! Oh ! dit-il, je saigne ! et que serait-ce donc
S'il fût tombé de l'arbre une masse plus lourde,
            Et que ce gland eût été gourde ?
Dieu ne l'a pas voulu : sans doute il eut raison,
J'en vois bien à présent la cause. »
En louant Dieu de toute chose,
Garo retourne à la maison.


Le Gland et la Citrouille: Edition de 1671 : « Du Gland et de la Citrouille ».

Dieu fait bien ce qu'il fait: Dans « La querelle des Chiens et des Chats » (Livre XII, fable 8), nous trouvons : « Dieu fit bien ce qu’il fit... ».

Treuve : trouve.

Qui est Garo ? Un certain Thibau Garrau cité par Fleury de Bellingen « On dit de ceux qui sont si sauvages et peu sociable [... qu’ils ressemblent à Thibau Garrau, qu’ils font leur cas à part » (cité dans « La Fontaine - Œuvres complètes, tome I » ; préface par E. Pilon ; édition établie et annotée par R. Groos et J. Schiffrin ; NRF  Gallimard ; bibliothèque de la Pléiade ; 1954, p. 758) ou, plus certainement, le personnage du paysan, Gareau, du « Pédant joué » de Cyrano de Bergerac. Collinet cite aussi un Gareau, fermier dans les « Brouilles nocturnes », une comédie de Nanteuil datée de 1669 (voir « La Fontaine - Œuvres complètes, tome I ; Fables, contes et nouvelles » édition établie, présentée et annotée par Jean-Pierre Collinet ; NRF Gallimard ; Bibliothèque de La Pléiade ; 1991, p. 1225) ?

Gourde:  Nom donné à la citrouille ou à d’autres cucurbitacées que l’on séchait parfois et qui servaient de gourde, c'est-à-dire de récipient pour conserver les boissons.

Google
 

ancre





W. Aractingy

Voyez aussi cette fable illustrée par: