Fables

Contes libertins

Récits poétiques

Correspondance

Théâtre et Opéra

Oeuvres en prose

Contact JMB


Ballade réponse à une ballade de Madame Deshoulières


Madame Deshoulières était une poétesse bien en vogue au milieu du siècle. Elle avait été, dans sa jeunesse, la maîtresse de celui qui deviendrait plus tard le grand Condé. En 1684, elle avait cinquante ans environ, et celle qui avait été une grande libertine se trouvait délaissée depuis un long moment. Après avoir assisté à la représentantion d'Amaris de Lulli, elle écrivit une épître à Monsieur le Duc de Montausier pour lui dire ce qu'elle avait sur le coeur. Suite à un début de polémique à la lecture de cette épître, elle écrivit cette fois une ballade dont le refrain était "On n'aime plus comme on aimait jadis". Trop content de cette polémique, notre toujours vert fabuliste prit le contrepied complet de la poétesse en écrivant cette ballade dont le refrain est "On aime encor comme on aimait jadis". A la lecture de cette ballade, on s'aperçoit qu'il pouvait parfois être cruel avec les dames, car ses vers ne sont pas très tendres pour Mme Deshoulières. Cette ballade ne fut jamais publiée et ne fut retrouvée qu'apres la mort du poète.

Qu'à caution tous amants soient sujets,
C'est une erreur qui les bons décrédite.
On voit au monde assez d'amants discrets
La race encor n'est pas toute détruite;
Quoi qu'en ait dit femme un peu trop dépite,
Rien n'est changé du siècle d'Amadis,
Hors que pour être amitié maintenue
Plus n'est besoin d'Urgande déconnue;
On aime encor comme on aimait jadis.

Il est bien vrai qu'on choisit les objets
Plus n'est le temps de dame sans mérite;
Quand beauté luit sous simples bavolets,
Plus prisés sont que reine décrépite;
Sous quelque toit que Bonne-Grâce habite,
Chacun y court, jusqu'aux plus refroidis
Depuis Adam cela se continue;
Et, quand Grâce est de Bonté soutenue,
On aime encor comme on aimait jadis.

Dans le vieux temps il fut des coeurs coquets;
Plus qu'à présent, Amour fut hypocrite
Pas n'est besoin que je prouve ces faits,
C'est vérité dans mainte histoire écrite.
Amants savaient faire la chattemite;
Ce n'est que d'eux que nous l'avons appris;
D'eux jusqu'à nous la chose est parvenue
Puisque par eux elle nous est connue,
On aime encor comme on aimait jadis.

Quand Céladon au pays de Forêts
Était prôné comme un amant d'élite,
On vit Hylas, patron des indiscrets,
En plein marché tenir autre conduite.
Bref, en tout temps Amour eut à sa suite
Sujets loyaux et sujets étourdis;
Or n'en est pas la coutume perdue
Comme autrefois la mode en est venue,
On aime encor comme on aimait jadis.

ENVOI

Toi qui te plains d'Amour et de ses traits,
Dame chagrine, apaise tes regrets;
Si quelque ingrat rend ton humeur bourrue,
Ne t'en prends point à l'enfant de Cypris;
Cause il n'est pas de ta déconvenue :
Quand la dame est d'attraits assez pourvue,
On aime encor comme on aimait jadis.
Google
 

ancre







W.Aractingi