Recommandations

Proposer un pastiche

Lire les pastiches

Les textes de Sam.

Contact JMB


Le percepteur et le contribuable


Un homme simple dans sa vie besognait,
Se disant que la vie n'est pas une sinécure,
Un percepteur survient qui cherchait mésaventure,
Et que la spoliation en ces lieux attirait.

Qui te rend si hardi de travailler sans être acquittable?
Dit le percepteur plein de rage;
Tu seras châtié de ta témérité.
Monsieur, répond le contribuable, que votre Dignité

Ne se mette pas en colère;
Mais plutôt qu'elle considère,
Que je ne suis qu’un saisonnier travaillant,
Afin de pourvoir aux besoins de mes enfants,

Ce labeur ne m'apporte aucun profit,
Si ce n'est de voir mes enfants nourris,
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler votre administration.

Tu la troubles, reprit cet homme sans compassion,
Et je sais que de moi tu déblatéras l'an passé.
Comment l'aurais-je fait si un travail je n'ai exercé?
Reprit le contribuable, je ne travaille que depuis la moisson.

"Si ce n'est pas toi, c'est donc ton frère".
C'est donc quelqu'un des tiens;
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, les saisonniers, les fermiers et leurs chiens.

On me l'a dit: il faut que je me venge.
Là-dessus, le percepteur ne le rata pas,
Le contribuable devint indigent,
Et plus tôt passa de vie à trépas.

Luc Mathen

Google
 

ancre







W.Aractingi