Recommandations

Proposer un pastiche

Lire les pastiches

Les textes de Sam.

Contact JMB


Le corbeau et l'autre renard


Maître corbeau sur un arbre perché,
Faisait des gros pets pour amuser son voisinage,
Maître renard, par l'odeur intrigué,
Lui tint à peu près ce langage:

"Hé! Bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli! Comme péteur vous me semblez beau!
Sans mentir, si votre tapage,
Se rapporte à votre plumage,

Vous êtes le prodige des hôtes de ces bois."
A ces mots le corbeau ne se sent pas de joie:
Et pour montrer sa singulière faculté,
Il fait un vent bien sonore, tombe à moitié asphyxié.

Maître renard le relève et dit: "Mon bon Seigneur,
Mais d'où vous vient cette ardeur?"
Maître corbeau, très fier,
Se retourna et au renard montra son derrière.

Le renard dit : «Mais quelle est cette mauvaise odeur»
«De fromage avarié, une vraie puanteur ! »
Le corbeau, honteux et penaud,
Avoua qu’il en mangea hier un grand morceau.

Qu’un renard avait abandonné,
Après le lui avoir traîtreusement volé,
Et pour empêcher tout nouveau chapardage,
Confessa qu’il s’y frotta abondamment le pennage,

Maître corbeau maudit ce monde de voleurs,
Jurant qu’on ne l’y prendrait plus,
Et que même tout beau flatteur,
A l’avenir, ne le dérobera plus.

Le renard lui conseilla d’aller voir La Fontaine,
Le corbeau alors s’envola à tire-d’aile,
Chez le Maître fabuliste au talent notoire,
A qui il raconta tous ses déboires.

Depuis lors, une belle fable est née,
D’une plume rare et exceptionnelle,
Par ce grand Maître fablier,
Qui n’est autre que Jean de la Fontaine.

Luc Mathen

Google
 

ancre







W.Aractingi