Recommandations

Proposer un pastiche

Lire les pastiches

Les textes de Sam.

Contact JMB


Apparences trompeuses


Certes, je crus longtemps que c'était un vieillard,
Ce truculent conteur au parler campagnard.
Grande fut ma gaieté découvrant l'imposture,
Quand une amie me dit: j'affirme et te le jure,

Ce fameux Gédéon nous cache sous son fard
Les traits non affectés d'un raffiné gaillard.
Il adore incarner ce rustre personnage
Et nous persuader qu'il a vraiment son âge.

Or venant ce matin sourire à mon miroir,
Je fus interloquée et fort peinée d'y voir
Installée à ma place, une vieille étrangère.
Je conclus, indignée que le sort exagère.

Et je me dis alors, pour me réconforter,
Pour défier le temps et la fatalité,
L'intruse que j'ai vue n'a aucune existence,
C'est une comédienne, une fausse apparence.

Et cela est si vrai que mes amis lointains,
Que j'appelle parfois de mon petit jardin,
Quand libérée, mon âme heureuse se repose,
M'y voient jeune et charmante entourée de mes roses.

15 juin 2007


suzanne walther-siksou

Google
 

ancre







W.Aractingi