Recommandations

Proposer un pastiche

Lire les pastiches

Les textes de Sam.

Contact JMB


Les deux coqs


Deux coqs vivaient en paix,
Leur état ne manquait pas d’intérêt,
Couvés de soins et de bons grains,
Point de renard comme voisin.

Leur chant animait les lève-tôt,
Qui s’affairaient au boulot,
Du maraîcher au boulanger,
Du fermier aux saisonniers.

Qu’il fit du soleil, de la pluie ou du vent,
Leur sérénade égayait le petit jour,
Et était le remerciement,
Pour une vie paisible sans détours.

Mais un jour, une poule survint,
L’air gracieux et le regard coquin,
Un joli plumage du dernier printemps,
Qui enflamma ces deux don Juan.

Est oeuvre de poule de parader moult,
En présence de ces deux coqs,
Où il sourd une belle brouille,
A cause d’une poulette accorte.

Leur bataille fit beaucoup de tapage,
Et priva de sommeil le voisinage,
Dont la grogne et les prières,
Ne calmaient pas nos deux confrères.

Tant et si bien qu’on leur coupa le cou,
A ces deux Chantecler devenus fous,
Et qu’ils finirent comme coqs au vin,
Pour le grand plaisir des voisins.

Quand la nature vous dote d’une qualité,
Qui est utile à l’entourage,
Gardez-vous bien de l’oublier,
Pour toute incivilité qui ne se partage.

Luc Mathen

Google
 

ancre







W.Aractingi